18 jours déjà - Traduire

FRÉQUENCE DE GAÏA SOUS LA IONOSPHÈRE, VENTS SOLAIRES & RAYONNEMENTS COSMIQUES

Comme annoncé hier, l'accalmie des Harmoniques de Gaïa a été de courte durée. Cette fin de semaine a été particulièrement active quant à l'élévation de la fréquence de Gaïa et ce n'est pas l'activité solaire qui en a été cette fois la cause principale.

Si l'on regarde le spectrogramme sur la semaine écoulée, nous pouvons observer une élévation de la fréquence moyenne de la Terre de 10 Hz passant de 52 à 130 Hz cette nuit à 3 heures du matin et dont l'amplitude et la variation continuent d'être hautement fluctuantes.

Nous traversons à la fois une spirale de vents solaires, des rayonnements cosmiques continuels ainsi que des orages produisant 300 éclairs à la seconde. Ces conditions particulières ont une incidence sur la ionosphère ainsi que sur le bouclier magnétique de Gaïa.

Pour faire suite au billet d'hier, voici quelques infos à recouper avec la période du cycle Minimum Solaire et quelques pistes de réflexions quant à comment vivre au mieux les énergies du moment.

La plupart d'entre nous ont pu ressentir à partir du 21 décembre, les symptômes électromagnétiques habituels, alors qu'aucune annonce de tempête n'ait été déclarée par les agences de surveillance spatiale.

Aussi, alors que de forts scintillements cristallins se faisaient sentir, la première chose me venant à l'esprit fut d'aller consulter les fréquences de Gaïa.

Étrangement, toutes les poussés exercées sur l'ionosphère ont provoqué une hausse soudaine des fréquences partielles de Gaïa, et ses harmoniques ont joué puissamment sur le cycle de l'onde.

130 Hz atteint dans le courant de la nuit signifie que le cycle de ses fréquences partielles est égale à 130 unités par seconde.

L’amplitude est la hauteur de la vibration, la taille de l’onde, et le graphique montre la variation de fréquence en Hz par son amplitude visible par la couleur blanche.

Cela veut dire que de grandes bandes de couleur blanche dans les fréquences électromagnétiques et pendant un certain temps vont affecter notre corps physique !

La fréquence Fondamentale quant à elle est restée à peu près inchangé se situant à 7,83 même si elle a frisé le 9 Hz.

C'est heureux que la Terre conserve le rythme de cette fréquence de base sinon, ce ne serait pas tenable.

Elle prend pour ainsi dire le relai entre les rayonnements solaire et Cosmiques, la Biosphère et tout le vivant, par la puissance électromagnétique et tellurique qui l'anime.

Ainsi, l'équilibre et l'évolution de son habitat est maintenu sans trop de secousses.

Ces périodes sont importantes car elles permettent, par ces ressentis particulier, de porter son attention avec une plus grande acuité. Savoir reconnaitre cette réceptivité quelque peu dissociée est un bon baromètre pour se connecter intérieurement en conscience.

La perception est différente et l’on pourrait alors parler dans certains cas, d'état de conscience modifié.

Cela permet de relier l'extérieur à l'intérieur, comme un pont de Lumière qui unit la personnalité inférieure, le psychisme à l’âme.

Physiquement, ces évènement géomagnétique intenses peuvent agir principalement sur le rythme cardiaque, sensations d'anxiété mais aussi par des manifestations inconfortables, maux de tête, courbatures, vertiges, sifflements d'oreilles.

Ce peut-être également une lassitude ou au contraire une quiétude inhabituelle voire à l’extrême un excès d'énergie, une sensibilité accrue, une grande réceptivité émotionnelle, des réactions incontrôlables et des phénomènes électrostatiques, fourmillements ...

Quand l'amplitude grimpe, c'est l'indicateur qu'un évènement électrique et/ou magnétique fait résonner les bandes partielles ou harmoniques de la fréquence Fondamentale de Schumann.

Par exemple et pour imager, lorsque l'on pince plus fortement la corde d'une guitare, l'amplitude des harmoniques augmente mais la note fondamentale reste toujours la même.

On peut dire que la "lumière" fait pression sur la matière.

Les surtensions électriques des manifestations d'amplitudes sont présentes.

Comme lorsque les vents solaires font pression sur la magnétosphère, c'est cette pression qui crée une augmentation de l'amplitude harmonique parce que la cavité électromagnétique entre la terre et l'ionosphère est un espace fini.

Plus la pression est forte, plus l'amplitude des harmoniques est élevée.

Nous sommes des êtres électromagnétiques et forcément, cette pression agit sur notre champ vibratoire et notre corps, notre psychisme y répondent. C'est ce qui explique en partie tous ces symptômes, nos ressentis et nos états d'être, nos changements d'humeurs soudains.

Cela touche la conscience et peut en modifier l'état. Cet état est associé à une perte de repère pouvant se produire, influant sur l'humeur jusqu'à ce que nous percevions que derrière, il y a cet élan d'entrer en communication avec notre Soi, le fondement d’être.

Pour en comprendre les influences dans le mécanisme qui est en œuvre, prenons un moment pour explorer les aspects plus techniques.

Avec l'aide explicative que nous en donne la science de l'espace, posons en conscience notre regard dans l'observation neutre au centre de nos ressentis car ceux-ci sont la manifestation électro-magnétique qui nous parcours.

Si d'importantes variations sont trop brutales, le corps énergétique et l'activité du cerveau sont sans cesse sollicités pour recalibrer leurs fréquences avec celles cosmos-telluriques.
C'est pourquoi, cette semaine de yo-yo continuel a pu être déstabilisante.

On ne peut passer de la fréquence Alpha (12 Hz) à Bêta (12 à 25 Hz) pour faire un bon en ondes Gamma (25 à 60 Hz et plus) en en ressentant différents effets.
Aussi, il clair que tout pousse vers une augmentation de fréquence globale.

Il est donc d'une importance capital de se relier physiquement et pieds nus à la Terre car, comme nous allons le voir, une simple balade en foret ni suffira pas.

Il s'agit d'harmoniser les énergies ionisantes "pour vidanger notre champ électrostatique qui déforment les lignes de force."

Ainsi, notre Bio Champ nous accouple au champ isoélectrique de la planète.

J'aurais souhaité aller plus dans le ressenti énergétique mais parfois et afin d'avancer, le mental a besoin de données concrètes pour en modéliser la portée.

Dans ce sens, le mental est un très bon outil d'intégration énergétique lorsqu'une coopération mutuelle est animée d'une bienveillance éclairée librement consentie.

Comme l'un des axiomes du Kybalion l'exprime :
"L'Univers est Mental ; le TOUT est Esprit" !

Cela vaut la peine que l'on s'attarde plus avant dans la mécanique céleste pour nous plonger ensuite, dans l'exploration de nos ressentis & percevoir ce que cela fait bouger dans notre structure.

La période est donc favorablement cognitive car elle facilite la concentration ou l’activité mentale.
Bien que nous nous sentions en alertes comme "connectés", voire parfois même anxieux, le traitement de l’information n'est pas toujours aisé.

Pour autant, l'augmentation de la fréquence de Gaïa vers des poussées d'ondes Gamma (25 Hz & plus) modulent la perception et la conscience.

Aussi, nous sommes invités à porter une vigilante attention à ce qui traverse le champ de notre perception dans nos ressentis, afin de permettre aux choses enfouis de remonter en surface pour qu'alors, de petites morts en petites morts, des espaces se libèrent encore.

La psyché active de nouvelles connexions vers une conscience infiniment plus vaste en sachant qu’intimement, c’est un chemin sans regret ni retour possible, seulement l’affirmation de son désir d’être, de laisser couler la vie au travers et d’en jouir.

De cette renaissance, renaitre ainsi à son essence on retrouve en toute innocence, l’insouciance et la joie d’être.

Excellentes fêtes de fin d'année @Toutes(s) en nous laissant porter avec confiance à l'amour et la bienveillance nichés fond de soi

Sam's

RÉSONANCE DE SCHUMANN

Extrait de l'excellent article de notre ami Laurent Pouply : CME, Impact Énergétique, Émotionnel & Spirituel

" Les fréquences de la résonance Terre/Ionosphère forment une onde coincée dans la cavité d’air comprise entre la surface du sol et l’Ionosphère qui se répercute sans fin.

En fait, cette pulsation se nourrit de l’activité électrique des orages (à l’échelle du globe, il y a près de 300 éclairs à la seconde) mais aussi du vent solaire et de ses rafales de photons à hautes énergies qui viennent en permanence caresser les couches les plus hautes de notre atmosphère, l’électrisant progressivement et saturant la haute atmosphère de charges électriques qui constituent l’Ionosphère.

Selon R.Miller « le champ magnétique » entourant la Terre peut être comparé à un gel assez ferme.
Lorsque nos corps se déplacent et vibrent, ces mouvements sont transmis à l’environnement et vice-versa. Lorsque nous sommes normalement debout sur le sol, nous sommes « à la Terre » au sens électrique du terme ...

Alors nos corps agissent comme de vidanges pour le champ électrostatique et déforment les lignes de force. Rappelons que le champ humain possède ainsi son propre champ électrostatique autour de lui, des lignes de champ résultant de diverses réactions biochimiques dans le corps ; le Bio champ qui en résulte, nous accouple au champ isoélectrique de la planète.

IL Y A UNE RELATION HARMONIQUE ENTRE LE TERRE ET NOTRE CORPS/ESPRIT

Cette Résonance Schumann peut être considérée à juste titre comme « la voix de la planète ».
Le champ isoélectrique de basse fréquence de la Terre, le champ magnétique terrestre et le champ électrostatique de notre corps sont étroitement entrelacés.

Ainsi, nos rythmes internes interagissent avec les rythmes externes influençant ainsi notre équilibre, les schémas REM, la santé, la concentration mentale.Il semble que les ondes RS régulent nos horloges internes, agissent sur les schémas Sommeil/Rêve/Éveil/Sécrétion Hormonale.

En fait, les rythmes et les pulsations du cerveau humain sont le reflet de ceux de la cavité terrestre qui fonctionne comme un conducteur d’ondes. Cette cavité terrestre est une cavité « résonante » formée par l’ensemble Ionosphère/croûte terrestre.

Ces particules ionisantes provenant de la Troposphère s’organisent en champs d’énergies de très haut potentiel électrique. Cette activité électrique donne naissance au chaud et au froid, sec/humide, pression/dépression, aux orages et aux éclairs.

Des éclairs qui forment tout autour de la Terre un Réseau Électrique nécessaire aux échanges ciel/terre sous forme d’informations électriques polarisées. Le Pr. LEROY considérait que « l’univers est un immense édifice formé d’étages vibratoires » Pour le Pr. TOURNAIRE « tous les corpuscules (électrons, protons, neutrons.) sont des singularisations de l’énergie ».

En fait, les mondes physiques et psychiques sont solidaires parce qu’ils sont de même essence ; pareil pour l’homme dont le psychisme est parent du psychisme de la matière, puisque que esprit et matière sont les faces opposées et complémentaires de la même énergie."

Source de l'article dans son contexte : https://www.linvisible.fr/2016..../04/18/cme-impactes-

INFLUENCE DES ÉLECTRONS SUR LE SIGNAL RADIO

Des débris de Comète ou de matériaux stellaires peuvent provoquer des échos radar très puissants dont certains provenant des réflexions radar de la Lune.

En général, les ondes radio sont affectées par la présence d'électrons.
Plus il y a d'électrons dans le chemin de l'onde radio, plus le signal radio sera affecté.

Le contenu total en électrons (TEC) dépendra donc de l'heure locale, de la latitude, de la longitude, de la saison, des conditions géomagnétiques, du cycle solaire & de son activité ainsi que des conditions de la troposphère.

La propagation des ondes radio est affectée par l'ionosphère.
La vitesse des ondes radio change lorsque le signal passe à travers les électrons dans l'ionosphère.

IONOSPHÈRE

L'ionosphère est comprise entre 80 et 600 km dans la haute atmosphère de la Terre.
C'est l'endroit où le rayonnement solaire provoque l'ionisation et crée une couche d'électrons qui peut affecter les systèmes terrestres.

En raison de la variabilité spectrale du rayonnement solaire et de la densité de divers constituants dans l'atmosphère, la densité de l'ionosphère change en conséquence.

D'autres phénomènes solaires, tels que les fusées éclairantes des éjections du Soleil, et les changements dans le vent solaire et les tempêtes géomagnétiques ont également une incidence sur la charge de l'ionosphère.

VENT SOLAIRE

Le vent solaire s'écoule continuellement vers l'extérieur du Soleil et se compose principalement de protons et d'électrons dans un état connu sous le nom de plasma.

Parce que le Soleil tourne tous les 27 jours, le vent solaire devient une spirale complexe de hautes et de basses vitesses et de densités élevées et faibles qui ressemble à la jupe d'une ballerine tournante (voir explications plus détaillée en cliquant sur la photo - figure mauve en spirale).

Note perso :

Puisque les vents solaires spiralent autour et à l'extérieur du Soleil agissant comme une centrifugeuse, nous subirions ces vents même si des trous coronaux ou des éjections de masse coronale ont lieu de l'autre coté de la couronne solaire.

RAYONNEMENTS COSMIQUES GALACTIQUES

Les rayons cosmiques galactiques (GCR) sont la source de fond de particules qui, énergétiquement, varie lentement et fortement et bombardent constamment la Terre.

Ces rayonnements proviennent de l'extérieur du système solaire et sont probablement formés par des événements explosifs comme la supernova ou un magnétar. Ces particules hautement énergétiques consistent essentiellement en tout élément allant de l'hydrogène, représentant environ 89% du spectre GCR, à des traces d'uranium.

Les noyaux de ces particules sont entièrement ionisés, ce qui signifie que tous les électrons ont été dépouillés de leurs atomes. Pour cette raison, ces particules interagissent avec les champs magnétiques et EN sont influencées.

Les champs magnétiques forts du Soleil modulent le flux et le spectre des rayons cosmiques galactiques sur Terre.

De plus, nous sommes entrés dans le cycle d'un minimum solaire :

En l'absence de nombreuses éjections de masse coronale et de leurs champs magnétiques correspondants, les particules des rayonnements cosmiques galactiques pénétrants ont un accès plus facile à la Terre.

Ces particules chargées se déplacent à des grandes fractions de la vitesse de la lumière et ont une énorme énergie. Lorsque ces particules frappent l'atmosphère, de grandes douches de particules secondaires sont créées, certaines atteignant même le sol.

Source : http://www.swpc.noaa.gov/phenomena

CME : impactes énergétique , émotionnel et spirituel - LINVISIBLE
www.linvisible.fr

CME : impactes énergétique , émotionnel et spirituel - LINVISIBLE

Depuis 2010 l'activité du Soleil se fait plus intense en terme d' impacte de cme , faisant suite à une activité particulièrement basse.Le déclencheur de cette activité semble être l'espace dans lequel notre galaxie évolue. Le cycle magnétique du sole